Search

Développer sa pratique... Sans instrument !

Updated: Sep 20, 2021

Parfois, jouer de son instrument est difficile. Il y a plusieurs raisons possibles, j’en citerai trois seulement ici :

· Notre pratique vient juste de commencer et nous avons du mal à ajouter l’instrument à notre schéma corporel

· Notre pratique est irrégulière ou nous avons dû faire une interruption un peu longue

· Notre pratique est incorrecte et nous avons commencé à développer de mauvaises habitudes


Notez que je n’ai jamais mis en cause le matériel, je pars du postulat que le votre est bien entretenu et révisé. Un matériel inadapté pour débuter peut aussi entrer en compte, sachez demander conseil autour de vous, vous trouverez beaucoup de gens prêts à aider.


Dans ces trois cas, c'est le rapport à l'instrument qui est incorrect. A partir de ce constat, il faut savoir prendre un peu de distance et régler notre premier instrument (notre corps). C’est un peu comme le jeu pour enfants avec des formes à faire tenir dans des trous. Notre instrument est le trou et nous sommes l’objet à encastrer. Le trou ne changera pas, si c’est un rond et que nous voulons faire tenir un carré, ça ne fonctionnera pas !


Notre corps doit s’adapter à la pratique de l’instrument pour permettre une fusion complète

Dans cet article je ne pourrai pas permettre à chaque personne de s’adapter parfaitement à son instrument, cependant je vais donner des pistes de travail sur les points que j’estime possibles de développer sans instrument. A vous de vous adapter en fonction de vos besoins.


Concernant les débutants je ne peux que vous souhaiter de trouver un très bon professeur pour vous lancer sur le chemin. Pour tout le monde, n’oublions pas que notre premier professeur est nous-mêmes.


Que peut-on développer hors instrument ?


Il n’y a pas besoin d’instrument pour développer sa proprioception. Lisez l’article que j’ai écrit sur le sujet si vous voulez trouver des idées. Vous pouvez pratiquer un sport ou une activité qui vous permettra de développer votre proprioception et de trouver des inspirations pour l’instrument.


De manière autonome, il est toujours possible de trouver des exercices de synchronisation droite/gauche. J’en ai proposé quelques exemples dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=WD3Z-Og5nAI&t=45s


Il est possible également de travailler son détaché hors instrument en travaillant la langue silencieusement. J’aime utiliser la cadence de mes pas lorsque je marche pour travailler la langue.


La respiration aussi est un axe de travail intéressant. Variez les temps d’inspiration et d’expiration, apprenez à connaître et sentir votre capacité pulmonaire. Redécouvrez votre respiration et développez les sensations corporelles qui y sont associées.


Je n’ai cité que des aspects techniques, mais la lecture de notes et de rythmes peuvent être travaillées sans instrument. De même que l’analyse de forme ou l’analyse harmonique. On peut toujours chanter dans notre tête ou faire du travail de visualisation (décrite dans un autre article).


Je vous conseille également d’écouter de la musique. Votre instrument bien sûr, mais d’autres aussi, et des styles que vous ne pratiquez pas forcément. En restant dans cet axe, nous pouvons bien sûr improviser dans nos têtes, sans personne pour entendre les fautes !


Voilà une liste non exhaustive de tout ce qui est faisable sans instrument. Même malade, même loin de chez soi, il n’y a pas de vraie excuse pour ne pas continuer à progresser. Même si ce travail sans instrument n’est pas l’équivalent d’avec instrument, c’est toujours beaucoup mieux que rien.

J’ajouterai que la complémentarité de ces deux formes les rend interdépendantes

La qualité avant la quantité


Dans le cas où vous décideriez de travailler sans instrument afin de modifier des habitudes, il est important de prendre conscience d’une chose importante.


Il faudra pendant un temps passer davantage de temps sans instrument qu’avec

Oui vous avez bien lu, pour opérer un changement, il ne sert à rien de passer 5 minutes pour changer ses habitudes pour aussitôt jouer 2h avec nos anciennes habitudes. Tant que jouer avec l’instrument demandera énormément d’efforts sans résultats proportionnels, il y a toujours quelque chose à changer.


S’il le faut, passez 5 minutes de travail sans instrument, tachez de retrouver les sensations et de les conserver pendant une minute avec l’instrument avant de le laisser de côté à nouveau.


Assurez vous qu’à chaque seconde où vous jouez, c’est avec les nouvelles sensations

Ce processus n’est pas si long que ça si nous le suivons scrupuleusement. Il faut en avoir la volonté, être patient, exigeant et honnête avec soi-même.


La récompense


La récompense sera évidente lorsque vous ne rencontrerez plus les difficultés physiques auxquelles vous vous étiez habitués. Ce sera presque comme jouer d’un autre instrument et le plaisir viendra tout naturellement.


En ayant changé vos habitudes vous découvrirez qu’il n’y a plus de limite à la réalisation de vos envies musicales. N’est ce pas semblable à un rêve d’imaginer pouvoir jouer tout ce qui est réalisable à notre instrument juste parce que nous en avons envie ?

Etre capable d’atteindre nos objectifs avec moins de temps passé sur chaque morceau, c’est la récompense à laquelle nous avons tous droit.


Briser les chaînes qui nous retiennent permet d'accéder à notre vrai potentiel

Tout cela renforce notre confiance, notre plaisir de jouer et le plaisir qu’auront les autres à nous écouter jouer. Cela ne vaut-il pas le coup d’y passer un peu de temps ? Et qui sait ? Appliquer cette approche dans d'autres aspects de la Vie pourrait peut-être aider aussi.


Bonne pratique et n’oubliez pas de vous amuser !

16 views0 comments

Recent Posts

See All