Search

Organiser ses séances de travail pour gagner du temps, de l'énergie et de l'efficacité

Vous est-il déjà arrivé de passer des heures de travail durant un certain temps pour avoir l’impression d’avoir fait très peu de progrès voire pas du tout ? Au jour du cours après une semaine d’effort, votre professeur vous regarde et vous demande « est ce que tu as vraiment travaillé ce morceau cette semaine ? » si vous n’avez rien fait en effet ça peut être mérité, mais quel sentiment d’impuissance et d’injustice quand vous avez sacrifié tant de vos heures à la préparation pour être ainsi mis en doute !


En dehors de l’effet professeur qui peut faire que l’on joue moins bien en cours que lors des séances de travail (ce qui n’est pas une fatalité), il y a un moyen simple à mettre en place pour continuer de progresser et passer un moment plus agréable en cours. Ce moyen c’est la préparation.


Cela semble très simpliste comme approche mais justement ce sont les choses simples que l’on néglige qui nous manquent le plus. Mais qu’est ce que ça veut dire préparer sa séance ? Si vous faîtes partie des instrumentistes qui ne préparent jamais leurs séances, je vous propose ma façon de faire. Comme toujours sur ce site, ce n’est qu’une suggestion, absolument pas la seule façon de bien faire.





Une fois que vous avez terminé votre échauffement (voire l’article sur le sujet), c’est le moment d’améliorer un des trois piliers de la clarinette : l’embouchure, les doigts et la langue, (le tout menant au son et au rythme puis à la Musique). Je considère que la respiration et la relaxation sont à part et doivent être principalement développées à la fois hors instrument, mais également lors de chaque activité.

Disons que l’échauffement a duré 15 minutes, enchaînez avec trois tranches de 10 minutes. Selon les besoins vous pouvez vous concentrer sur un point à chaque tranche ou bien en passer deux voire les trois sur un seul point à condition de changer l’angle de travail. C’est le moment d’utiliser les fameux cahiers d’études, ou bien de piocher dans votre catalogue d’exercices. Enfin, passez 10 minutes à lire vos morceaux ou traits d’orchestre, les écouter, les chanter dans votre tête, vous visualiser les jouer, ça permet de faire une pause, et enfin, le même temps à jouer.

Cela fait en tout une séance d’environ 80 minutes en comptant les pauses, répétable une ou deux fois dans la journée selon s’il y a une répétition, un cours ou un concert qui doit suivre. A mon avis en étant bien organisé, pas besoin de jouer plus de temps de l’instrument. Il vaut mieux se laisser vivre, car c’est dans les moments hors instrument que l’on peut trouver l’inspiration. Autrement il n’y a pas grand choses à raconter en interprétant les morceaux !

Vous pouvez trouver sur internet des tableaux préparés à remplir, mais je préfère vous conseiller de faire votre propre tableau que vous pourrez adapter à votre envie. Je suggère aussi de faire ce tableau d’un façon numérique, ça évite d’avoir trop de papiers qui traînent partout. Autre suggestion, ayez toujours dans votre boîte d’instrument un petit cahier pour noter vos impressions, vos idées et les éventuels progrès ou difficultés que vous aurez rencontré. Enfin, pensez aussi à vous enregistrer ou vous filmer régulièrement pour y revenir plus tard. (l’enregistrement ou la vidéo sont également indispensables lors des répétitions de musique de chambre).

Je vous montre en exemple un tableau que je pourrais utiliser. Bien sûr vous pouvez donner une autre forme, voire ajouter des choses dont vous avez besoin. Pour les temps utilisez votre téléphone (préférablement en mode avion) ou une montre.





J’espère que cet article vous aura donné des idées pour améliorer les résultats de vos séances. N’hésitez pas à faire des retours en commentaires ou à me poser des questions. Pour vous aider à progresser plus encore, j’écrirai un article sur l’état d’esprit à viser.

Bonne pratique et n’oubliez pas de vous amuser !

3 views0 comments