Search

Eduquer sa proprioception

La proprioception est de plus en plus connue depuis quelques années. Elle est couramment présentée comme notre sixième sens. Il s’agit de la perception consciente et inconsciente de la position du corps dans l’espace. Plusieurs capteurs sensoriels sont utilisés afin d’adapter en temps réel le tonus musculaire et la posture.


La partie la plus intéressante dans la proprioception est t celle qui se réalise dans la zone inconsciente de notre cerveau. C’est elle qui nous permet entre autres de marcher sans tomber, et de nous adapter si la surface est instable.


Cette zone du cerveau dont j’ai déjà parlé, est exempte de jugement, elle se contentera donc de répéter les gestes les plus utilisés, qu’ils soient optimaux ou non. Le piège est que lorsque nous essayons de modifier quelque chose, cette nouvelle approche sera aussitôt ressentie comme désagréable et anormale.


Afin de pouvoir tirer le mieux de nos séances de travail et nous permettre d’utiliser de manière optimale notre corps en jouant, un travail spécifique doit être réalisé. Avec patience, notre partie consciente devra éduquer la partie inconsciente et la guider vers l’utilisation la plus efficace possible de notre premier instrument (notre corps).


Une fois de bonnes habitudes développées, de simples ordres de la partie consciente suffiront pour obtenir le résultat désiré


Pourquoi éduquer notre proprioception ?


Comme nous l’avons vu dans l’introduction, nous sommes des êtres d’habitudes. Nous fonctionnons de telle manière à ce que les actions complexes (qui regroupent plusieurs actions simples comme tendre la main pour attraper un verre) soient simplifiées en un paquet. Cela pour libérer notre conscience du contrôle chaque action individuelle.


Or, nous n’avons pas toujours une approche optimale de la posture ni de l’utilisation de nos corps. Cela est dû à plusieurs facteurs, l’un d’eux est notre focalisation sur la fin plutôt que sur les moyens. Nous pouvons aussi être influencés par nos à-priori et les injonctions de notre éducation. Cela amène à une mauvaise technique qui bloque bien des personnes, sans parler des douleurs et blessures que cela peut apporter.


C’est pourquoi je propose le terme d’éducation de la proprioception étant donné que c’est un sens que nous possédons de base. En comparaison, toutes les personnes qui ont la chance d’entendre peuvent percevoir un instrument de musique, cependant il faut une certaine éducation de l’audition pour reconnaitre précisément de quel instrument il s’agit précisément.


Notre perception erronée nous donne la sensation que notre façon habituelle de jouer est confortable même si elle ne l’est pas du tout

Eduquer notre proprioception va nous débarrasser de nos mauvaises habitudes. Nous pourrons développer une technique optimale pour notre corps. Pour cela il faut faire preuve d’une grande humilité et avons besoin de remettre à plat notre approche de façon régulière.


Comment éduquer notre proprioception ?


D’abord en dehors de l’instrument nous allons chercher à développer une posture optimale. Il y a une boucle que j’aime beaucoup. Il est possible d’y entrer par n’importe lequel des mots selon le cas puis de continuer jusqu’à ce que nous trouvions une réponse à notre question. L’ordre reste inchangé cependant : expérimentation, sensation, observation, réflexion.


Une posture optimale doit permettre de rester statique sans fatigue, mais aussi de se mettre en mouvement sans ajustement intermédiaire

La première règle, comme dans toutes les discipline sera la régularité. La deuxième est de privilégier la qualité à la quantité. Il y a plusieurs approches ; Certains restent dans le développement des sensations et la découverte du corps par l’expérimentation. D’autres estiment qu’un travail cérébral est plus important.


Comme d’habitude je vois de bonnes choses dans les deux. Cela dépend de la personnalité de l’individu et surtout le rapport qu’il entretien avec son corps de façon naturelle. Dans mon approche j’aime alterner les deux. Je peux parfois chercher à développer mes sensations puis tâcher de comprendre ce qui se passe. Inversement je vais aussi partir d’une connaissance théorique et la retrouver en pratique.


L’outil universel , c’est l’observation dans un miroir. Cela doit se réaliser le plus possible en absence de tout jugement sinon nous avons tendance à corriger en ne nous servant que des yeux sans vraiment développer les sensations corporelles. C’est en quoi la vidéo peut être très précieuse.



Le miroir est l'outil le plus utile pour un retour direct sur la posture


Dans la pratique de l’instrument


Quand nous aurons trouvé une posture optimale nous permettant de rester stable et disponible, il est temps d’ajouter notre instrument de musique. Si nous sommes bien sensibles à notre corps, nous percevrons différentes altérations dans notre posture, propres à chaque instrument.


Il faudra alors différencier les habitudes déjà présentes des modifications nécessaires à la tenue de l’instrument. En effet pour les instruments qui se portent, il y a un rééquilibrage à faire. Une connaissance générale du fonctionnement du corps aidera.


Dans la plupart des cas, la tendance est de vouloir reporter le poids sur les épaules. Or, les épaules ne sont pas faites pour cela, le maintien des membres supérieur se situe dans le dos au niveau des omoplates.


L’usage du miroir et de la vidéo sont similaires au travail réalisé précédemment sans instrument. Il ne faudra pas hésiter à revenir régulièrement à la posture sans instrument, l’idéal étant qu’elle devienne notre posture de tous les jours.


Les débuts sont toujours difficiles, cela demande un entrainement. Ce qu’il faut garder en tête c’est qu’une partie de cet entrainement est musculaire, tandis que l’autre se déroule au niveau neuronal. C’est là que le travail de la visualisation sera très utile. Lisez l’article que j’ai écrit à ce sujet si ce n’est pas fait ! Les informations neuronales créant une sorte de chemin qui devient plus efficient à chaque fois, profitez de toutes les occasions pour éduquer votre proprioception.


Lorsque de nouvelles habitudes seront prises, vous pourrez vous y fier pour vous consacrer au maximum à votre interprétation

Bonne pratique et n’oubliez pas de vous amuser !



8 views0 comments

Recent Posts

See All