Search

Prendre soin de son premier instrument


En tant que musiciens, notre premier instrument est notre corps. Les chanteurs sont particulièrement sensibles à cette réalité car leur instrument est à l’intérieur de leur corps. Les instrumentistes quant à eux, ne doivent jamais négliger ce premier aspect du jeu afin de se garantir une pratique agréable et un jeu plus musical.



Aimez votre corps et prenez en soin, il vous le rendra


Prendre soin de notre corps c’est prendre soin de nous-mêmes ; en négligeant notre physique, nous nous coupons d’une partie de nos capacités et de notre spontanéité.

Pour commencer, j’ai déjà parlé de l’échauffement avant de jouer. Je ne crois pas en un échauffement universel qui correspondrait à tout le monde, mais je suis sûr qu’une fois adapté de manière individuelle de manière systématique, ça ne peut qu’aider.


Dans un autre article (comment mettre toutes les chances de son côté), j’ai aussi parlé des pauses pendant la séance, afin de laisser notre corps récupérer et pour améliorer notre capacité à être présent à ce que nous faisons


Viendra un autre article sur l’après séance où je donnerai quelques pistes afin d’améliorer la récupération et faciliter les longues journées de répétition.

Dans l’article d’aujourd’hui je vais parler de quelques pistes d’hygiène de vie à appliquer dans la vie courante pour prendre soin de notre corps :


1. Boire suffisamment (d’eau)


L’une des première chose à penser est notre hydratation. La masse du corps humain est constituée à 60% d’eau. Nous la perdons de manière régulière, parfois plus selon les activités effectuées. D’une manière générale, les recommandations arbitraires de consommation d’eau sont assez contestables (les besoins en eau d’un personne de 80kg ne peuvent pas être les mêmes qu’une personnes de 60kg), cependant il existe plusieurs moyens de déterminer notre besoin quotidien en eau. Personnellement j’apprécie le fait de multiplier notre poids en kilo par 20 puis diviser par 1000 pour obtenir un volume d’eau en litre.


Il n’y a pas que l’eau bue directement qui compte, l’alimentation (notamment les fruits et légumes) contient également ce liquide vital et doit être variée et équilibrée. C’est en quelque sorte l’essence qu’on met dans le moteur d’un voiture. Si nous voulons que le moteur tienne bien, il faut adapter ce que nous mettons dans le réservoir !


De manière personnelle, je déconseille l’eau glacée, c’est assez agressif pour les organes internes, mieux vaut la température ambiante, ou mieux, légèrement tiède. Autrement, notre corps réagit aussitôt pour s’adapter, et cela crée un stress supplémentaire. Il est généralement plus facile de penser à boire pendant les repas, cependant, je pense qu’il faut privilégier la boisson entre les repas, ou un certain temps après avoir mangé. De manière personnelle, je trouve la digestion plus facile comme ça.


2. Pratiquer une activité physique


Il ne s’agit pas de devenir un sportif professionnel ou un athlète international bien sûr, mais notre corps est aussi fait pour bouger même si nous l’oublions assez souvent. Rester statique en jouant ne permet pas d’utiliser l’énergie que nous avons. Nous sommes entraînés très tôt à rester assis et immobiles, mais nous ne sommes pas faits pour ça toute la journée.


Trouvez ce qui vous plait et vous fatigue physiquement, ça peut être de la salle de gym, du jogging, du tir à l’arc, ou de la musculation à la maison, tout ce que vous pouvez qui vous permette de vous défouler physiquement et de garder votre mobilité physique. Il est important également d’avoir un moment où le rythme cardiaque est accéléré quel que soit l’activité. Nous y gagnons en mobilité physique comme je l’ai dit, mais aussi en santé du cœur et en capacité pulmonaire Les autres avantages de cette activité sportive sont la qualité de sommeil et l’aide à la gestion du stress.


3. Avoir une bonne qualité de sommeil


Nous ne sommes pas tous égaux devant le sommeil . Certaines personnes s’endorment vite mais dorment mal, d’autres se contentent de très peu de sommeil. Ce qui importe, tant que nous n’avons pas un trouble avéré du sommeil, c’est de trouver notre équilibre et de le respecter au mieux, même si la vie courante ne nous aide pas souvent.


Cela implique d’avoir des heures de coucher et de lever les plus régulières possibles, une literie de qualité (notamment l’oreiller) et d’utiliser si nécessaire des techniques de relaxation pour aider à l’endormissement.


Je ne vais pas citer les conseils qu’on peut trouver partout sur internet, cependant j’insiste sur un point particulier que j’appellerai le sas avant sommeil. Tout comme nous avons un échauffement avant de jouer pour nous mettre en condition, nous avons aussi besoin d’une préparation au sommeil. S’allonger les dents serrées et les poings fermés en pensant à tout ce qui était dur dans la journée ne permet pas de récupérer. Le corps a besoin d’être détendu pour regagner son énergie. Que ce soit par des étirements, des exercices de respiration, de visualisation (ou tout à la fois), trouvez ce qui vous plait pour vous aider à vous détendre un maximum.


4. Savoir gérer son stress


La vie est pleine de causes de stress. Ce que nous devons prendre en compte, c’est que cela nuit également à notre santé. Le stress a de bons côtés pour la survie dans la vie sauvage, mais dans notre société d’aujourd’hui, les causes du stress ne sont pas écartées en fuyant en courant ou en mordant ! Notre corps lui, voudrait encore agir comme ça, et la réalité de nos vies retient ces instincts, c’est pourquoi la pratique sportive aide dans la gestion du stress, car cela évacue une partie du problème en défoulant notre corps.

L’autre aspect est plus mental : c’est notre façon de réagir qui va conditionner la façon dont un évènement va nous affecter. Il faut savoir hiérarchiser correctement les choses auxquelles nous accordons parfois trop d’importance.


En effet le stress est mauvais pour notre corps, notre premier instrument, et nous devons savoir gérer au mieux nos réactions pour ne pas l’affecter. Il existe de nombreux moyens, de la méditation, des disciplines comme le qi gong ou le yoga proposent entre autre des approches très bénéfiques. En règle générale, l’approche orientale du rapport au corps est souvent très intéressante, au point que beaucoup de techniques modernes ne font que recycler des concepts vieux de plusieurs siècles. Si ces approches plus récentes vous inspirent davantage n’hésitez pas non plus.


5. Eviter les excès


Même les meilleures choses pratiquées ou consommées à l’excès deviennent mauvaises. Quand vous serez plus à l’écoute de vos corps vous saurez entendre quels en sont les besoins et vous irez nécessairement mieux.

Ce n’est pas un scoop mais il est également meilleur pour la santé de restreindre tout ou partie des substances ayant un effet modifiant notre métabolisme. Au delà du fait que les drogues c’est mal, il vaut mieux réduire la consommation d’excitant au minimum, pareil pour l’alcool, et limiter l’auto médication.


6. Les oreilles


Ce sont nos outils de travail, et il faut absolument en prendre le plus grand soin. Outre l’hygiène régulière (lavage à l’eau suffisant), il faut vraiment les protéger au maximum. Transports, cinéma, musique forte, je conseille de porter régulièrement des protections auditives.

Les oreilles se fatiguent aussi, les pauses pendant les séances sont aussi pour elles, et protéger nos oreilles en jouant nous-mêmes est aussi important. Cela est étrange dans un premier temps mais on s’habitue assez vite.


Retenez une chose en tout cas : quand les oreilles font mal, il faut les protéger. En cas d’exposition prolongée, après laquelle vous avez des sifflements permanents ou une sensation de lourdeur, courrez chez un ORL.


7. Eviter de tomber malade


Nous sommes encore dans une période où nous avons été sensibilisés à une meilleure hygiène. Il n’est pas possible d’être protéger à 100%, il y a quelques règles de bases importantes. D’abord se laver les mains avant de jouer ou de toucher son instrument (et notamment l’anche pour les personnes concernées !), laver régulièrement au savon le bec et l’anche. L’idéal serait de le faire à chaque fois mais à moins de trouver un spray désinfectant parfaitement adapté et de l’avoir toujours sur soi c’est compliqué. De plus, même avec ce genre de produits, rien ne vaut un passage sous l’eau.


Avec une nourriture équilibrée et un mode de vie sain, nous tombons moins malades, cependant je recommande vraiment de guetter les signes et de ne pas hésiter à se couvrir le cou et la tête dès qu’on sent un peu de froid. Si nous sommes un petit peu malades, nous jouons moins bien, nous avons besoin d’être dans les meilleures conditions possibles


De même que pour les oreilles, il ne sert à rien de vouloir prouver quelque chose en négligeant nos sensations.


Bonne pratique et n’oubliez pas de vous amuser !

3 views0 comments

Recent Posts

See All